Skip to navigation – Site map
Débats intellectuels au Moyen-Orient dans  l'entre-deux-guerres

95-98 | April 2002
Débats intellectuels au Moyen-Orient dans l'entre-deux-guerres

Edited by Anne-Laure Dupont and Catherine Mayeur-Jaouen
ISBN 2-7449-0299-3

Entre les deux guerres mondiales, le Moyen-Orient connut une grande effervescence intellectuelle liée aux bouleversements de la situation politique et sociale. Les États contemporains naquirent ou se transformèrent, avec la disparition de l'Empire ottoman et l'abolition du califat, l'avènement de la dynastie Pahlavi en Iran, l'intégration de l'Asie centrale à l'Union soviétique et les luttes pour l'indépendance face à la domination coloniale. Les sociétés prirent un nouveau visage du fait de l'essor urbain, de la croissance démographique et de l'industrialisation naissante qui accompagnèrent le développement de l'enseignement secondaire et supérieur et l'occidentalisation rapide des costumes et des usages quotidiens.Le Moyen-Orient était divisé par la création de nouvelles frontières et des choix politiques et idéologiques radicalement différents, mais, de l'Inde au Maghreb, de l'Asie centrale à la Péninsule arabique, de nouvelles formes de solidarité apparaissaient. Les mêmes questions identitaires, souvent, animaient les peuples. Admirées ou rejetées, les expériences menées dans des États aussi divers que la Turquie et l'Arabie saoudite étaient partout suivies et discutées. Des débats passionnés s'élevèrent sur la nature de l'Etat, la définition de l'identité nationale, les fondements culturels des sociétés. L'islam fut repensé dans ses aspects les plus divers, allant de la modernisation des pratiques et des institutions religieuses à la réalisation de l'unité de l'Umma, en passant par la définition d'une société authentiquement musulmane dans ses mœurs et sa législation. Le réformisme musulman connut un grand essor et donna naissance au courant qualifié aujourd'hui d'islamisme.L'équipe qui a préparé ce numéro, a voulu, à travers l'étude d'auteurs, de publications et de polémiques survenues dans l'entre-deux-guerres, faire revivre l'esprit d'une époque fondatrice du Moyen-Orient contemporain et laisser s'exprimer les voix nouvelles qui se firent alors entendre : les intellectuels engagés, les femmes, et une jeunesse forte de son nombre et de sa formation scolaire et universitaire.