Navigation – Plan du site
Lectures

Brigitte Marino, Le faubourg du Mîdân à Damas à l'époque ottomane : espace urbain, société et habitat (1742-1830), préface d'André Raymond, Publications de l'Institut français de Damas n° 160, Damas 1997, 433 pages, 21 cartes dans et hors texte, 54 tableaux, 2 graphes, 16 planches photographiques, bibliographie, 3 index.

Jean-Paul Pascual
p. 336-337

Texte intégral

1L'étude de Brigitte Marino, qui porte sur un grand faubourg méridional de Damas entre 1742 et 1830 dominé par les janissaires locaux et réputé pour sa " turbulence ", se situe dans le champ général de l'étude des villes arabes à l'époque ottomane. Elle a été menée essentiellement à partir de l'exploitation systématique et sérielle de sources d'archives locales, dont l'intérêt pour la recherche n'est plus à prouver : les registres regroupant des actes issus par deux juridictions damascènes particulières (qisma), qui -entre autres- " liquident les héritages " de militaires et d'agents de l'État pour l'une, des civils-sujets (ra'âyâ) pour l'autre et par des tribunaux "ordinaires", notamment celui localisé dans le faubourg ; l'exploitation de cette documentation originale (inventaires après décès, actes d'achat et de location de biens-fonds urbains et ruraux, reconnaissances de dettes, plaintes et témoignages divers) portant sur deux périodes (1742-1752 et 1820-1830), a été complétée par un dépouillement exhaustif de toutes les sources narratives (chroniques, dictionnaires biographiques...) publiées.

2Les résultats obtenus dans des domaines encore peu explorés de l'histoire économique et sociale du faubourg et de la ville plus généralement sont à souligner : les niveaux de fortune des habitants du Midan, mais également d'autres quartiers, sont dégagés en fonction de la différence fondamentale qui existe entre deux catégories de population aux statuts juridiques différents, 'askar et ra'âya, car, on l'avait suggéré en évoquant la documentation exploitée, tous les groupes de la population du faubourg sont représentés dans l'échantillon confectionné par B. M. ; les investissements urbains et/ou ruraux des uns et des autres, et leurs stratégies sont aussi minutieusement analysés ; l'habitat et les autres types de bâtiments sont également l'objet d'un long exposé qui apporte de nouvelles informations sur les formes et la terminologie architecturale ; enfin traitant de la composition sociale et ethnique, l'auteur présente les origines diverses de la population du faubourg et la manière dont elles structurent cet espace.

3B. Marino, avant d'exposer ses résultats, a pris soin de présenter l'histoire de la formation du faubourg ; son hypothèse d'un développement non-linéaire mais par " noyaux " est convaincante et les informations que pourront apporter un jour, espérons-le, le dépouillement des documents de waqf d'époque médiévale ou du début de l'époque moderne, la conforteront sans doute. B. Marino a également su dépasser le cadre strict du quartier pour le comparer avec le reste de la ville et mieux appréhender ainsi ses caractéristiques et son originalité. Son étude est, de ce point de vue, une contribution à l'histoire de la ville et de son territoire au XVIIIème siècle.

4Ce travail ne suscite guère de remarques critiques. On relèvera toutefois que dans la partie traitant de la pratique du crédit et de l'endettement, son analyse ne se fonde que sur les créances non-recouvrées ; ce choix, que l'auteur justifie en prétendant " ne pas se livrer à une étude détaillée de la pratique du crédit " (p. 142), ne remet sans doute pas en cause les résultats obtenus mais il "fragilise" quelque peu la rigueur manifestée tout au long de cette étude.

5Notons enfin que l'ouvrage est bien illustré par un grand nombre de graphes et de cartes qui viennent éclairer la démonstration de B. M. Ce travail d'une grande rigueur utilise des méthodes empruntées à diverses disciplines et se réfère à des travaux portant sur d'autres régions du monde ottoman mais également sur le monde européen ; il représente un exemple qui inspirera, souhaitons-le, d'autres recherches menées sur d'autres quartiers de Damas et d'autres villes de l'Empire ottoman.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Paul Pascual, « Brigitte Marino, Le faubourg du Mîdân à Damas à l'époque ottomane : espace urbain, société et habitat (1742-1830), préface d'André Raymond, Publications de l'Institut français de Damas n° 160, Damas 1997, 433 pages, 21 cartes dans et hors texte, 54 tableaux, 2 graphes, 16 planches photographiques, bibliographie, 3 index. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 89-90 | juillet 2000, mis en ligne le 18 décembre 2004, consulté le 27 mai 2017. URL : http://remmm.revues.org/2683

Haut de page

Auteur

Jean-Paul Pascual

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page