Navigation – Plan du site
II. Lectures

Barbara E. Barich People, Water and grain. Beginings of domestication. The Sahara and the Nile Valley, L'Herma di Bretschneider, Rome, 1998, 155 p., 35 fig. dont 7 cartes.

Gabriel Camps
p. 352-353

Texte intégral

1Il est des petits livres qui, à l'usage, se révèlent de grandes œuvres. C'est le cas de la dernière publication de B. Barich, professeur à l'Université romaine de la Sapienza. Spécialiste de la préhistoire récente du Sahara. L'auteur a eu l'excellente idée de montrer, en douze chapitres l'évolution culturelle qui, entre 10 000 et 8 000 BP, transforma les populations sahariennes vivant de chasse et de cueillette, en pasteurs et cultivateurs.

2Ces douze chapitres sont des synthèses régionales qui seront d'autant plus appréciées que le temps était venu de présenter ces différentes cultures, de rappeler leurs caractères divers, d'établir leur chronologie (précise grâce à la " calibration " systématique des datations du carbonne 14 C).

3Ainsi, tout à tour, mais pas toujours avec la même compétence, sont présentées les industries post-pliocènes (ch. 2) de cet immense territoire qui comprend le Sahara et la vallée du Nil. L'évolution des sociétés post-pliocènes est commandée en grande partie (mais pas exclusivement) par les changements climatiques de l'Holocène (ch. 3). Les deux chapitres suivants (4 et 5) traitent de la cueillette des graines sauvages et des plus vieilles traces d'apprivoisement et de domestication (husbandery). Mai B. Barich rappelle le maintien de populations qui vivent en grande partie du produit de la pêche, de la chasse et de la cueillette. Elle profite de l'occasion pour discuter de l'usage du terme " mésolithique " jugé trop " européen " et, comme les préhistoriens français spécialistes de l'Afrique du Nord, elle juge préférable l'usage du qualificatif " épipaléolithique ". Elle rappelle l'ancienneté des céramiques du Sahara central datées de plus de dix millénaires : Tagelgala et Temet (Niger), T-in Tohra (Libye) Sarouab (Soudan).

4Les chapitres suivants traitent des sociétés du paléolithique final en Nubie et en haute Egypte (ch. 7), de celles de l'Holocène ancien du Sahara égyptien (ch. 8). Le passage de l'Epipaléolithique au Néolithique est étudié dans le Sahara libyen (ch. 9), au Niger (ch. 10) et au Soudan (ch. 11).

5On regrettera l'absence de tableaux de concordance entre les nombreuses cultures plus ou moins contemporaines.

6Cette brève, mais complète synthèse n'a été possible que grâce à la multiplication des missions archéologiques américaines et italiennes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gabriel Camps, « Barbara E. Barich People, Water and grain. Beginings of domestication. The Sahara and the Nile Valley, L'Herma di Bretschneider, Rome, 1998, 155 p., 35 fig. dont 7 cartes. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 91-94 | juillet 2000, mis en ligne le 09 janvier 2005, consulté le 21 août 2017. URL : http://remmm.revues.org/2693

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page