Navigation – Plan du site
II. Lectures

Mouton Jean-Michel édit., Le Sinaï de la conquête arabe à nos jours, Le Caire, IFAO 870, 2001, 227 p.

Thierry Bianquis

Texte intégral

1Contributions :

2Katia Cytryn-Siverman, The settlement in Northern Sinai in Islamic period.

3Pascal Ballet, Un atelier de potiers aux « sources de Moïse » (‘Uyûn Mûsâ).

4Sâmî Sâlih ‘Abd al-Malik, Une inscription du sultan mamelouk Kitbuga découverte à al-Qurrays.

5Béatrice Dansette, Le Sinaï, lieu de solitude, centre de relations et d’échanges spirituels ? Essai d’interprétation des récits de pèlerins occidentaux au Sinaï aux derniers siècles du Moyen-Âge.

6Deltev Kraack, Chivalrous adventures, religious ardour and curiosity at the outer periphery of the Medieval world. Inscriptions and graffiti of later Medieval travellers.

7Andrei Popescu-Belis, Légende des origines, origines d’une légende : les Gabâliyya du mont Sinaï.

8D. S. Richards, Saint Catherine’s monastery and the Bedouins : Archival documents of the Fifteenth and Sixteenth Centuries.

9Christiane Deluz, Bédouins et pèlerins d’occident au Sinaï, une difficile rencontre.

10Jean-Michel Mouton, Saladin et les Bédouins du Sinaï.

11Joseph J. Hobbs, The Sinai Bedouin at the dawn of the twenty-first century.

12Cette publication collective complète l’ouvrage précédent et prépare un programme d’explorations de surface et de fouilles archéologiques au Sinaï, lancé par Jean-Michel Mouton.

13Les auteurs présentent principalement le matériel archéologique et les structures déjà mises au jour dans le Sinaï, la céramique trouvée à l’époque de l’occupation israélienne, une inscription mamlûke, des graffiti, etc.

14La contribution la plus riche est celle de D. S. Richards qui présente neuf textes (datés de 822/1419 à 1008/1599, couvrant environ 25 pages d’une typographie dense, plus 2 pages de fac-simile de manuscrit) faisant partie de la riche collection d’archives que conserve précieusement le monastère de Sainte Catherine. D. S. Richards publie ces textes déjà répertoriés par A. S. Atiya en 1955 et en donne une courte analyse en anglais. Il s’agit principalement d’attestations successives de protection accordées par les autorités souveraines, derniers Mamlouks, premiers gouverneurs ottomans. Plus tard, Bonaparte devait en faire rédiger une pendant la campagne d’Égypte. On trouve également des procès-verbaux de négociations entre des shaykhs bédouins locaux et les autorités chrétiennes du monastère. Curieusement (p.170), une description physique donnée dans le texte arabe des personnages présents permet de se faire une idée de l’allure des témoins.

15À l’inverse, la première contribution du volume, l’exploitation par K. C.-S. des textes arabes concernant la période s’étendant de la conquête arabe à l’arrivée de Salâh al-dîn, nous laisse sur notre faim car elle est menée avant tout à travers des textes traduits et des ouvrages de seconde main. La bibliographie la plus récente est ignorée. Elle accompagne cependant d’intéressantes photographies de tessons et des cartes localisant les découvertes par les archéologues israéliens selon la date du matériel mis au jour.

16Les autres contributions sont nettement plus originales et plus utiles. La façon dont les tribus arabes vivant dans cet espace ont été traitées par les pouvoirs en Égypte ou en Syrie constitue un thème récurrent. En effet, ne pas se faire attaquer par ces tribus et, si possible, obtenir leur aide pour les guider a été la préoccupation majeure de tous les voyageurs traversant ce désert, notamment les marchands et les pèlerins.

17Dans sa contribution, J.-M. M. développe l’analyse présentée dans l’ouvrage précédent concernant la politique de Ṣalâḥ al-dîn face aux bédouins du Sinaï trop enclins à coopérer avec les Francs de Palestine. Le containment et le déplacement de force des nomades, dont l’initiative est en général attribuée aux Mamlouks, auraient été en fait organisés par les premiers Ayyoubides.

18Les illustrations nombreuses, lisibles et correctement légendées, constituent un corpus initial qui sera enrichi, espérons-le, grâce aux nombreuses découvertes de structures et de matériel qui marqueront les missions successives de Jean-Michel Mouton et de son équipe, avec l’appui technique et scientifique de l’IFAO du Caire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thierry Bianquis, « Mouton Jean-Michel édit., Le Sinaï de la conquête arabe à nos jours, Le Caire, IFAO 870, 2001, 227 p. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 107-110 | septembre 2005, mis en ligne le 09 décembre 2011, consulté le 29 mars 2017. URL : http://remmm.revues.org/2841

Haut de page

Auteur

Thierry Bianquis

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page