Navigation – Plan du site
II. Lectures

Tillier Mathieu, Vies des cadis de Misr 237/851-366/976, Cairo : IFAO, 2002.

Jonathan P. Berkey
p. 342-343

Texte intégral

1Quels que soient la période ou le sujet, l'historien de l'Égypte islamique de l'époque pré-moderne doit utiliser les ouvrages d'Ibn Hajar al-‘Asqalânî (m. 852/1449). Juriste, traditionniste, et historien, Ibn Hajar était peut-être le plus important intellectuel égyptien à la fin du Moyen Âge. De son vivant, son renom dépend principalement de sa réputation comme traditionniste - comme l'auteur, par exemple, du commentaire définitif sur le Sahîh d'al-Bukhârî, le Fath al-bârî. Mais l'historien contemporain regarde ses ouvrages historiques - par exemple, sa chronique Inbâ' al-ghumr bi-abnâ' al-‘umr, et son dictionnaire biographique al-Durar al-kâmina fi a‘yân al-mi'a al-thâmina - comme les plus précieux. Parmi ces derniers, on compte le Raf‘ al-‘isr ‘an qudât miÒr. Dans ce livre, Ibn Hajar liste les juges (dîs) de l'Égypte depuis la conquête arabe jusqu'à son époque, et donne des renseignements sur leur vie et leurs carrières - une continuation des ouvrages d'Ibn ‘Abd al Hakam (m. 257/871) et Abu ‘Umar Muhammad al-Kindî (m. 350/961). À l'origine, Ibn Hajar a listé les dîs en ordre chronologique, mais son livre survit dans une recension, préparée par un élève, en ordre alphabétique. Des notices biographiques de centaines dedîs, Mathieu Tillier en a choisi les trente-deux qui ont servi dans le siècle antérieur à la conquête Fâtimide et nous en présente une traduction annotée.

2Ibn Hajar, qui a servi lui-même comme qâdî pendant une vingtaine d'années, a écrit le Raf‘ al-‘isr pour défendre les qâdîs contre des allégations de corruption. (Il y a beaucoup d'anecdotes de corruption parmi les qâdîs dans la littérature médiévale). Mais pour nous, sa valeur réside dans les données qu’il nous fournit sur une époque pour laquelle les sources historiques sont peu nombreuses. La dernière moitié du ixe siècle et la première moitié du xe constituent une époque instable dans le gouvernement égyptien. C'est la période du règne autonome des gouverneurs tûlûnides et ikhshîdides, mais aussi des efforts des califes ‘abbasides de rétablir leur autorité sur la province. Et bien sûr, à la fin de l'époque, on voit la conquête de l'Égypte par les Fâtimides.

3Dans ces circonstances instables, on voit les qâdîs jouer un rôle délicat, et le développement de leur autorité résume l'histoire de la contestation entre le calife et ses gouverneurs. C'est une position importante, parce que les qâdîs, ici comme ailleurs, fonctionnent pas simplement comme juges, mais aussi dans l'administration des affaires économiques (par exemple, l'administration des biens de mainmorte et des héritages) et politiques (par exemple, dans les sessions des mazâlim). Pendant la plus grande partie du règne d'Amad b. Tûlûn, un qâdî nommé par le calife représente ses intérêts en face de l'autorité du gouverneur autonome. Mais sous les Ikhshîdides, le qâdî officiel, nommé par le calife, reste souvent à Baghdad ; un "vicaire" nommé par le gouverneur, administre ses fonctions en Égypte.

4Dans son introduction, concise et informative, l'auteur examine l'histoire de la période et essaie d'analyser les données limitées d'Ibn Îajar sur les qâdîs égyptiens. C'est un effort héroïque. Par exemple, il nous informe que les qâdîs Hanafîs prédominent à la période des Tûlûnides, les Shâfi‘îs avec les gouverneurs au début du xe siècle, les Mâlikîs et les Shâfi‘îs pendant le règne des Ikhshîdides. Il est difficile de déterminer exactement la signification de ces données. Mais la valeur principale de ce livre est de rendre accessible les textes importants d'Ibn Hajar et tous les historiens de l'Égypte médiévale, en particulier les historiens de la politique, vont profiter du livre de Tillier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jonathan P. Berkey, « Tillier Mathieu, Vies des cadis de Misr 237/851-366/976, Cairo : IFAO, 2002. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 115-116 | décembre 2006, mis en ligne le 30 novembre 2006, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://remmm.revues.org/2958

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page