Navigation – Plan du site
Yémen Territoires et Identités

121-122 | avril 2008
Yémen Territoires et Identités

Sous la direction de Patrice Chevalier, Vincent Martignon et Jérémie Schiettecatte
ISBN 978-2-7449-0774-6

Yémen, al-Yaman, Yamanat : un toponyme aux acceptions variables qui désigne, dès les temps préislamiques, un territoire et une souveraineté. La réalité qu’il recouvre ne saurait se réduire à cette seule équation. La région fut et reste parcourue de contrastes et d’artifices. Les contrastes sont les fruits d’un relief qui morcelle, enclave et isole ; d’une modernisation qui oppose de rares pôles urbains dilatés à une société très largement rurale. Les artifices sont ceux d’un tracé frontalier, fluctuant au gré de l’histoire et longtemps insignifiant pour les populations mobiles des confins, désormais chargé de circonscrire nettement le cadre d’une identité nationale recomposée depuis l’unification de 1990. Ces contrastes et artifices forcent l’émergence d’une population de migrants. Quittant leurs terroirs, leurs tribus, leurs sphères linguistiques pour se fondre dans la population des grandes villes ; partis dans les pays voisins profiter de la manne pétrolière ; confrontés à l’altérité. Dans ces rapports nouveaux, les identités sont redéfinies, les héritages culturels sont revendiqués et disputés, les particularismes s’affirment ou s’effacent.Dans un premier volet de ce numéro, les fondements historiques des identités culturelles, politiques et religieuses sont abordés depuis la protohistoire jusqu’aux époques modernes et contemporaines. Le poids des régionalismes y nuance l’historicité d’une unité territoriale plus souvent rêvée que réalisée. Le second volet met en relief ces dynamiques identitaires qui parcourent les populations du Yémen contemporain, à travers des approches micro-scalaires : représentation, insertion et redéfinition des espaces urbains (al-Hudayyda, San‘â’, Ta‘izz), et macro-scalaires : processus de convergences et de résistances religieuses et linguistiques, quête d’une légitimité à revendiquer un héritage culturel au sein de populations émigrées dans les pays du Golfe. Autant d’approches que la diversité des disciplines et des études de cas proposées mettent en exergue.