Navigation – Plan du site
Lectures

Hoffman Valerie J., The Essentials of Ibâî Islam, Syracuse NY, Syracuse University Press, 2012, xii + 344 p.

Mohamed Meouak

Texte intégral

1L’ibadisme est une tendance de l’islam tout à fait singulière qui se distingue du sunnisme et du chiisme sur divers points doctrinaux. Il subsiste essentiellement en Oman, en Afrique de l’Est, dans la vallée du M’zāb en Algérie, dans les montagnes de Nafūsa en Libye, et sur l’île de Djerba en Tunisie. Les communautés ibadites se sont développées à partir d’une autre tendance de l’islam du viie siècle connue sous le nom de khārijisme, et elle partage avec ce groupe le désir de fonder une société musulmane juste, ainsi que la conviction que les vrais musulmans n’appartiennent qu’à leur ordre religieux. Les ibadites se désignent comme étant « les musulmans » ou « les gens de la rectitude » (ahl al-istiqāma). Néanmoins ils se considèrent très éloignés du mouvement khārijite. Les milieux ibadites ont fait l’objet de nombreux travaux au cours de ces dernières années. Nombre d’entre eux ont mis en valeur leur singularité depuis l’époque fondatrice jusqu’à nos jours, et selon divers points de vue : historique, doctrinal, social, philosophique, etc. La preuve de ce mouvement frénétique opéré autour de l’histoire de l’ibadisme est la publication dans la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée (nº 132, 2012) d’un excellent numéro monographique sous la direction de Cyrille Aillet, consacré aux ibadites de la période formative jusqu’à nos jours. Le livre dont il va être question dans les pages suivantes, qui a pour sous-titre inscrit en arabe Jawāhir al-‘aqīda al-ibāḍiyya, vient combler un vide essentiel dans notre connaissance de l’ibadisme tel qu’il a été exposé dans le courant du xviiie siècle et au début du xixe siècle. Valerie J. Hoffman est bien connue du public scientifique pour ses travaux récents sur les ibadites d’Oman et de Zanzibar aux xixe et xxe siècles. Ceux-ci ont eu le mérite de mettre en exergue la complexité de l’organisation des communautés ibadites, leur attachement aux doctrines fondamentales de l’islam et les spécificités de leur milieu.

2Le présent ouvrage est centré sur la théologie ibadite et pour cela, l’auteure convoque, sous forme de traductions, deux textes essentiels : al-‘Aqīda al-wahbiyya du fameux poète omanais Nāṣir b. Sālim b. ‘Udayyam al-Rawāḥī (1277-1339/1860-1920), aussi connu sous le nom d’Abū Muslim al-Bahlānī, et plusieurs passages du Kitāb Ma‘ālim al-dīn du savant mozabite Ḍiyā’ al-Dīn ‘Abd al-‘Azīz b. al-Ḥājj b. Ibrāhīm b. ‘Abd Allāh b. ‘Abd al-‘Azīz al-Tamīnī al-Muṣ‘abī (1130-1223/1718-1808). Avant d’en dire un peu plus sur ces textes postérieurs à la période d’apogée de l’ibadisme, voyons comment s’organise le livre de Valerie J. Hoffman. L’ouvrage contient une Introduction, les deux parties centrales avec la traduction anglaise des textes, un glossaire, un dictionnaire biographique, une bibliographie et un index détaillé. Lorsque le lecteur se plonge dans l’Introduction, il est immédiatement frappé par son ampleur et par la variété des informations qu’elle contient. Une analyse synthétique du texte permet par ailleurs de mieux appréhender le fond comme la forme de la théologie ibadite. En outre, l’auteure tente de retracer les différents développements doctrinaux et historiques expérimentés par l’ibadisme, notamment en Oman et au Maghreb. On lira avec intérêt les explications données sur les principaux aspects de la doctrine et les différences entre la jurisprudence ibadite et celle des milieux sunnites et chiites. Le glossaire contient des explications utiles sur des concepts doctrinaux et religieux fondamentaux, sur les noms de groupements religieux, les noms de dynasties, les noms de tribus et les toponymes. Des termes aussi emblématiques de l’ibadisme que barā’a, ‘azzāba, imāmate, Mu‘tazila, al-Nukkār, walāya, etc. font l’objet d’entrées qui aident utilement le lecteur. Le dictionnaire biographique, quant à lui, est le bienvenu car il offre l’opportunité de mieux cerner le contexte d’élaboration de la doctrine ibadite et de son histoire, et permet ainsi une lecture plus aisée des traductions. La partie relative aux sources originales et à la bibliographie, ainsi qu’un index, viennent terminer l’ouvrage de Valerie J. Hoffman. Le lecteur familiarisé avec les sources arabe et l’histoire de l’Islam ne pourra toutefois s’empêcher de se demander pourquoi le livre, dans son ensemble, est dépourvu d’un système de transcription harmonisé. L’absence de translitération est, il est vrai, assez répandue dans les milieux éditoriaux anglo-saxons. Il est dès lors d’autant plus surprenant que le glossaire et le dictionnaire biographique recourent à un système de transcription cohérent, alors que l’introduction, les traductions, la bibliographie et l’index en sont totalement privés !

3Le cœur de l’ouvrage est constitué par les traductions annotées d’al-‘Aqīda al-wahbiyya du poète omanais Nāṣir b. Sālim b. ‘Udayyam al-Rawāḥī et de plusieurs passages du Kitāb Ma‘ālim al-dīn de l’érudit mozabite ‘Abd al-‘Azīz al-Tamīnī al-Muṣ‘abī. Le pari de rendre en anglais des textes relativement complexes de la théologie ibadite nous semble avoir été gagné, malgré le véritable défi que représentait sans doute cet exercice. Le premier texte traduit est un mémento destiné aux étudiants se formant sur les points fondamentaux de la doctrine ibadite. Al-‘Aqīda al-wahbiyya se présente comme une sorte de dialogue au cours duquel un professeur propose des réponses aux questions posées par un élève. Les différences entre la doctrine ibadite et les autres écoles islamiques sont parfois mises en relief par l’auteur d’al-‘Aqīda al-wahbiyya. Afin de compléter certains éléments « essentiels » de la doctrine ibadite, absents du texte de Nāṣir b. Sālim b. ‘Udayyam al-Rawāḥī, Valerie J. Hoffman donne la traduction de divers fragments tirés du Kitāb Ma‘ālim al-dīn dédiés à la prédestination et aux relations entre la puissance de Dieu et les divers actes humains.

4Au total, l’ouvrage de Valerie J. Hoffman constitue un apport de taille à notre connaissance de l’ibadisme dans la mesure où il offre, entre autres choses, la traduction de textes fondamentaux. L’effort de l’auteure doit être salué et nous sommes convaincus que son ouvrage entrera dans les bibliothèques universitaires et intègrera les bibliographies « essentielles » sur la doctrine ibadite.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mohamed Meouak, « Hoffman Valerie J., The Essentials of Ibâî Islam, Syracuse NY, Syracuse University Press, 2012, xii + 344 p. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 134 | décembre 2013, mis en ligne le 02 avril 2013, consulté le 30 mai 2017. URL : http://remmm.revues.org/7955

Haut de page

Auteur

Mohamed Meouak

Université de Cadix

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page