Navigation – Plan du site
Obituaire

Daniel Panzac (1933-2012)

Colette Establet Vernin
p. 307-314

Texte intégral

1Je l’ai connu aux Archives nationales d’outremer (ANOM), à Aix. Il finissait sa thèse, je commençais la mienne. Et pour se divertir de la lecture des archives, on a discuté et sympathisé : il m’a raconté son histoire dont certaines étapes m’avaient d’autant plus égoïstement intéressée que nos déroulements de vie se ressemblaient un peu.

2Il était agrégé d’histoire ; avant d’entrer au CNRS, il a longtemps enseigné au collège de Manosque, puis à Aix-en-Provence, au Jas de Bouffan, entre les années 1962-63 et 1985. Et dès le commencement de sa carrière de professeur, sans savoir qu’il ferait de la recherche son métier, il s’est passionné pour les vieux papiers, archives diverses glanées chez les brocanteurs ou dans les marchés aux puces. Cette passion de chercheur a duré jusqu’à sa mort : quelques heures avant son décès, il a eu la force d’écrire sur un calepin le titre de son dernier ouvrage, non encore publié : « La République de Venise et les Régences barbaresques, Tunis en particulier, un exemple de relations nord-sud en Méditerranée au xviiie siècle », précisant à sa femme que le titre était définitif. Dans son enfance, il rêvait d’être marin, rêve que sa myopie l’avait empêché de réaliser. Lui en était resté l’amour des bateaux dont il collectionnait tableaux et maquettes, et qu’il allait régulièrement admirer dans les musées spécialisés.

3Rapidement, son intérêt s’est tourné vers l’Empire ottoman, et plus particulièrement, peut-être parce que sa femme exerçait un métier qui la liait au monde médical, à la maladie, à la pire des maladies jusqu’aux siècles derniers, à la peste. Qui dit recherche dit archives, accès aux données, aux documents de base, source de l’histoire. Qui dit Empire ottoman dit connaissance de langues variées et difficiles. Courageusement, il s’est mis à l’apprentissage du turc. Il n’est jamais devenu linguiste, mais a acquis assez de connaissances pour être à même de déchiffrer certains documents ottomans ou turcs ; et lorsqu’il butait sur des difficultés de langue, il n’hésitait pas, humblement, à demander l’aide de linguistes confirmés.

4Sa carrière personnelle de chercheur, sa carrière administrative ont déjà été évoquées. Chercheur au CNRS en 1985, affecté à l'IREMAM d'Aix-en-Provence, directeur de recherche en 1988, puis directeur de recherche émérite en 1998. Il a été directeur du GREPO (Groupe de Recherches et d'Études sur le Proche-Orient, CNRS-Université de Provence) de 1985 à 1989, directeur intérimaire de l’IREMAM en 1988 et 1989, directeur adjoint de la REMMM de 1986 à 1999, président de l’EURAMES (European Association for Middle Eastern Studies) de 1997 à 1999. D. Panzac a aussi contribué à la construction et à la vie de la société savante en organisant de nombreux colloques internationaux, en particulier le vie Congrès international des études ottomanes, à Aix-en-Provence en juillet 1992. S’y côtoyaient entre autres Robert Mantran, André Raymond, Gilles Veinstein, Stéphane Yerasimos - aujourd’hui disparus - Edhem Eldem, Robert Ilbert, Suraiya Faroqhi…, tous entourés d'une cohorte de disciples de tous les âges.

5La majeure partie de son œuvre porte sur l’histoire de la Méditerranée du xvie au xixe siècle et de l’Empire Ottoman, à une exception près : un ouvrage sur le père de Marcel Proust, Le docteur Adrien Proust, père méconnu, précurseur oublié, L'Harmattan, Paris, 2003. L’exception n’est en réalité qu’apparente : dans sa recherche sur la peste et sur les différentes manières de lutter contre sa propagation, Daniel avait en effet rencontré, au cœur de ses sources, la trace de cet Adrien, médecin « moins porté à soigner et à guérir qu’à prévenir et protéger » et qui avait consacré une partie de sa brillante carrière à la façon de combattre la peste et le choléra.

6Il s’est fait connaître dans le monde de la science par sa thèse, La peste dans l'Empire ottoman 1700-1850, Ed. Peeters, Louvain, 1985, traduite en turc en 1997 (Osmanlı İmparatorluğu'nda Veba-1700-1850, Tarih Vakfı Yurt Yayınları). Il a reçu à cette occasion le prix de la Société Française d'Histoire de la Médecine pour 1986. L’ouvrage démontre à quel point cette maladie, qui a marqué toute une époque, et dont Daniel Panzac étudie scientifiquement l’apparition, les effets et la propagation, révèle les structures essentielles, démographiques, économiques, sociales, mais également idéologiques et religieuses de la société ottomane.

7Ce n’était que le début d’une longue carrière de chercheur. Il n’était pas de jours sans qu’il ne consacrât quelques heures à son labeur. Et souvent ses vacances se passaient dans des lieux où des archives étaient accessibles : à Istanbul ou à Venise, par exemple, Daniel montrait, à côté des monuments prestigieux attirant l’attention des touristes, des bâtiments austères, les Archives : « C'est là, disait-il, que j'ai passé une bonne partie de mes vacances ». L’enseignement dans le secondaire contraint à des tâches précises, minutées, régulières : organiser au mieux son temps libre devient une obligatoire nécessité ; l’habitude de travail, mais également la passion et le plaisir de la recherche ont porté leurs fruits.

8Son œuvre personnelle est monumentale : neuf livres publiés ; un dixième en cours de publication ; et 79 articles parus dans les revues savantes de nombreux pays. Certains de ses livres et articles ont été traduits, voire rédigés, en turc, en anglais, en italien. En dehors de l’exception proustienne, Daniel Panzac a orienté ses recherches vers plusieurs domaines dont la plupart se situent à l’intérieur du monde ottoman : la santé et la démographie, le commerce, la navigation et la marine ottomane, la guerre sur mer dans un espace méditerranéen et ottoman, entre le xviiie et le xixe siècle.

Haut de page

Bibliographie

Bibliographie de Daniel Panzac

On trouvera également l’intégralité des publications de Daniel Panzac en ligne sur le site de l’Iremam : http://iremam.cnrs.fr/spip.php?article407

La peste dans l’Empire ottoman 1700.1850, Ed. Peeters, Louvain, 1985, 659 p. (Ouvrage couronné par la Société française d’Histoire de la Médecine pour 1986).

Quarantaines et lazarets. L’Europe et la peste d’Orient (XVIIe-XXe siècles), Edisud, Aix-en-Provence, 1986, 220 p.

La population de l’Empire ottoman. Cinquante ans (1941-1990) de publications et de recherches. CNRS-IREMAM, Aix-en-Provence, 1993, 98 p.

Population et santé dans l’Empire ottoman (XVIIIe-XXe siècles), Isis, Istanbul, 1996, 213 p. (recueil d’articles)

Commerce et navigation dans l’Empire ottoman au XVIIIe siècle, Isis, Istanbul, 1996, 218 p. (recueil d’articles).

Osmanlı İmparatorluğu’nda Veba, 1700-1850, Tarih Vakfı, Istanbul, 1997, 314 p. (Version abrégée en langue turque de La peste dans l’Empire ottoman 1700-1850) Les corsaires barbaresques. La fin d’une épopée, 1800-1820, Paris, CNRS Éditions, 1999, 311 p.

Le docteur Adrien Proust, père méconnu, précurseur oublié, Paris, L’Harmattan, 2003, 254 p.

Barbary Corsairs. The End of a Legend 1800-1820, London-Boston, Brill, 2005, 353 p. (traduction en langue anglaise de Les corsaires barbaresques. La fin d’une épopée (1820-1820).

La marine ottomane, de l’apogée à la chute de l’Empire (1572-1923), Paris, CNRS Éditions, 2009, 537 p. Ce livre lui a valu le prix d’histoire et de sociologie Diane Potier-Boès, pour l’année 2010, décerné par l’Académie française.

Les ouvrages collectifs qu’il a dirigés

« Les Ottomans en Méditerranée », Revue de l'Occident musulman et de la Méditerranée 39, 1985, 244 p.

« Turquie, la croisée des chemins », Revue du Monde Musulman et de la Méditerranée 50, 1988, 197 p.

« Les Arabes, les Turcs et la Révolution française », Revue du Monde Musulman et de la Méditerranée 52-53, 1989, 301 p.

« Les Balkans ottomans à l'époque », Revue du Monde Musulman et de la Méditerranée 66, 1992, 160 p.

Les Villes de l'Empire ottoman : Activités et sociétés, CNRS, Aix-en-Provence, tome I : « Les sources, Les Hommes, Les Réseaux », 1991, 418 p., tome II, « L'habitat, les modes de vie, les édifices collectifs économique », 1994, 420 p.

Histoire économique et sociale de l'Empire ottoman et de la Turquie (1326-1960), Actes du Congrès international Sixième Tenu à Aix-en-Provence (1-4 Juillet 1992), Ed. Peeters, Louvain, 1995.

La France et l'Egypte à l'époque des vice-rois 1805-1882 (D. Panzac et A. Raymond éd.), IFAO, Le Caire, 2002.

Ses articles, présentés par thème :

1) Questions sanitaires

« La peste à Smyrne au XVIIIe siècle », Annales E.S.C., 1973/5, p. 1071-1093.

« Aix-en-Provence et le choléra en 1835 », Annales du Midi, 1974/4, p. 419-444.

« Endémies, épidémies et population en Égypte au XIXe siècle », L’Égypte au XIXe siècle, Paris, CNRS, 1982, p. 83-100.

« La peste dans l’Empire ottoman (1700-1850) », L’information historique, n° 46, 1984, p. 163-169.

« Crime ou délit ? Les infractions à la législation sanitaire en Provence au XVIIIe siècle », Revue historique, 1986/1, p. 39-71.

« Peste et croissance urbaine : Alexandrie du XVIIe au XIXe siècle », Revue de l’Occident Musulman et de la Méditerranée 46, 1987, p. 81-89.

« Médecine révolutionnaire et révolution de la médecine dans l’Égypte de Muhammad Ali : le Dr Clot-Bey », Revue du Monde Musulman et de la Méditerranée 52-53, 1989, p. 95-110

« Mourir à Alep au XVIIIe siècle », Revue du Monde musulman et de la Méditerranée 62, 1991, p.111-122.

« Tanzimat et santé publique : les débuts du Conseil sanitaire de l’Empire ottoman » in H. D. Yildiz (éd.), 150 Yilinda Tanzimat, Türk Tarih Kurumu, Ankara, 1992, p. 325-333.

« Vingt ans au service de la médecine turque : le Dr Fauvel à Istanbul (1847-1867) », in É. Longuenesse (dir.), Santé, médecine et société dans le monde arabe, Paris, Harmattan, 1995, p. 165-181.

« Les docteurs orientaux de la faculté de médecine de l’Université de Paris au XIXe siècle », Revue du Monde musulman et de la Méditerranée 75-76, 1995, p. 295-303.

« Pratiques anciennes et maladies nouvelles : la difficile adaptation de la politique sanitaire au XIXe siècle », Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris 10, 1998, p. 53-66.

« Un inquiétant retour d’Égypte : Bonaparte, la peste et les quarantaines », in « Bonaparte, les îles méditerranéennes et l’appel de l’Orient », Cahiers de la Méditerranée 57, déc. 1998, p. 271-280.

« Politique sanitaire et fixation des frontières : l’exemple ottoman (XVIIIe-XIXe siècles) », Turcica 31, p. 87-108.

« Peste, popolazione e congiuntura in Africa settentrionale (XVIII-XIX secolo) », in G. Restifo (ed.) Epidemie e società nel Mediterraneo di Età moderna, Messine, A. Siciliano, 2001, p. 83-90.

« La peste dans les possessions insulaires du Grand Seigneur (XVIIe-XIXe siècles) », in N. Vatin et G. Veinstein (dir.), Insularités ottomanes, I. F. E. A., Paris, Maisonneuve et Larose, 2004, p. 223-240.

« I lazzaretti francesi », in N. Vanzan-marchini (dir), Rotte mediterranee e baluardi di sanità, Milano, Skira, 2004, p. 292-305.

« La peste in Levante. Epidemiologie, diffusione e sparizione », in N. Vanzan-marchini (dir), Rotte mediterranee e baluardi di sanità, Milano, Skira, 2004, p. 165-179.

2) Démographie

« La population de l’Égypte contemporaine (1800 - 1976) », L’Égypte d’aujourd’hui, Paris, CNRS, 1977, p. 157-178.

« Évolution d’une ville cosmopolite : Alexandrie au XIXe siècle », Annales islamologiques, XIV, 1978, p. 194-215.

« Les étrangers en Égypte à la fin du XIXe siècle : répartition et activités professionnelles », Minorités et métiers en Méditerranée, Aix-en-Provence, C.N.R.S., 1978, p.173-179.

« La population de l’Empire ottoman et de ses marges du XVe au XIXe siècle : bibliographie (1941-1980) et bilan provisoire », Revue de l’Occident Musulman et de la Méditerranée 31, 1981, p. 119-137.

« Les bases démographiques de l’affrontement turco-égyptien de 1830-1840 », Économie et sociétés dans l’Empire ottoman (fin du XVIIIe-début du XXe siècle), Paris, CNRS, 1983, p. 219-234.

« Espace et population en Égypte », Méditerranée, 1983/4, p. 71-80.

« The population of Egypte in the nineteenth century », Asian and African Studies 21, 1987, p. 11-32.

« L’enjeu du nombre : la population de la Turquie de 1914 à 1927 », Revue du Monde Musulman et de la Méditerranée 50, 1988, p. 45-67.

« La transition géographique en Égypte : une évolution en paliers », La transition démographique dans les pays méditerranéens, Nice, juin 1990, Cahiers de la Méditerranée 40, tome II, p. 65-94.

« L’ancien régime démographique au Machrek (XVIIIe - XIXe siècles) », La démographie historique en Tunisie et dans le monde arabe, Actes du colloque de Tunis des 15 et 16 novembre 1991, Cérès Production, Tunis, 1993, p. 83-93.

« La population de la Macédoine au XIXe siècle (1820-1912) », Revue du Monde Musulman et de la Méditerranée 66, 1992/4, p. 113-134.

3) Commerce maritime

« Activité et diversité d’un grand port ottoman : Smyrne dans la première moitié du XVIIIe siècle », Mémorial Ömer Lûtfi Barkan, Paris, 1980, p. 159-164.

« Affréteurs ottomans et capitaines français à Alexandrie : la caravane maritime en Méditerranée au milieu du XVIIIe siècle », Revue de l’Occident Musulman et de la Méditerranée 34, 1982, p. 23-38.

« Les échanges maritimes dans l’Empire ottoman au XVIIIe siècle », Revue de l’Occident Musulman de la Méditerranée 39, 1985/1, p. 177-188.

« L’escale de Chio : un observatoire privilégié de l’activité maritime en Mer Egée au XVIIIe siècle », Histoire, économie et société, 1985/4, p. 541-561.

« Négociants ottomans et capitaines français : la caravane maritime en Crète au XVIIIe siècle », L’Empire ottoman, la République de Turquie et la France, Istanbul-Paris, Ed. Isis, 1986, p. 99-118.

« Négociants ottomans et activité maritime à Istanbul à la fin du XVIIIe siècle », Mélanges Professeur Robert Mantran, Zaghouan (Tunisie), 1988, p. 187-199.

« XVIII. Yüzyilda Osmanli Imparatorlugunda Deniz Ticareti », Ege Universitesi Edebiyat Fakültesi, Tarih Incemeleri Dergisi, 1988, 4, p. 179-192.

« Commerce et commerçants des ports du Liban Sud et de Palestine (1756-1787) », Revue du Monde Musulman et de la Méditerranée 55-56, 1990, p. 75-93.

« Seaborne Trade in the Ottoman empire in the 18th Century », in H. Lowry et R. Hattox (ed.), Proceedings of the IIIrd Congress of the Social and Economic History of Turkey, Istanbul, Washington, Paris, The Isis Press, 1990.

« Négociants ottomans et activité maritime au Maghreb (1686-1707) », in D. Panzac (dir.), Les villes de l’Empire ottoman : activités et sociétés, C.N.R.S., 1991, vol. 1, p. 221-252.

« Büyük bir Osmanli Limaninin zenginligi ve etkinligi : XVIII. Yüzyilin birinci yarasinda Izmir », Izmir Ticaret Dergisi 64, avril 1991, p. 27-30.

« International and Domestic Maritime Trade in the Ottoman Empire during the 18th century », International Journal of Middle East Studies 24, mai 1992, p. 189-206.

« Le commerce maritime de Tripoli de Barbarie dans la seconde moitié du XVIIIe siècle », Revue d’Histoire maghrébine 69-70, mai 1993, p.141-167.

« Les réseaux d’échanges des ports ottomans, Smyrne, Beyrouth, Alexandrie, Tunis (fin du XVIIIe - début du XXe siècle) », in M. Collin (éd.), Ville et port XVIIIe-XXe siècles L’Harmattan, Paris, 1994, p. 231-243.

« La Régence de Tunis et la mer à l’époque d’Hammouda Pacha Bey (1782-1814) », Les Cahiers de Tunisie 165, 3-1993 (1995), p. 65-84.

« L’économie ottomane en question : les clauses monétaires dans les contrats d’affrètement maritime au XVIIIe siècle », Journal of Economic and Social History of the Orient 39, 3 (1996), p. 368-378.

« Une tentative avortée : les flottes de commerce du Maghreb au début du XIXe siècle », in P. Fornaro (éd.), Transizione e sviluppo. Le periferie d’Europa (secc.XVIII-XIX), Catanzaro, 1998, p. 115-144.

« Un défi interrompu : les flottes de commerce du Maghreb au début du XIXe siècle », Arab Historical Review for Ottoman Studies, 21, 9/2000, p. 57-78.

« Le contrat d’affrètement maritime en Méditerranée : droit maritime et pratique commerciale entre Islam et Chrétienté (XVIIe-XVIIIe siècles) », Journal of the Economic and Social History of the Orient, 45, 2002/3, p. 342-362.

« L’approvisionnement des villes d’Afrique du Nord par la voie maritime au XVIIIe siècle », in B. Marin et C. Virlouvet (dir.), Nourrir les cités méditerranéennes. Antiquité-Temps modernes, Paris, Maisonneuve et Larose, 2003, p. 825-837.

« L’abord des ports syriens à l’époque ottomane », Mélanges à André Raymond, Fondation Temimi, Zaghouan, Tome I, p. 197-21.

« Juifs et Musulmans dans le commerce maritime tunisien à l’époque d’Hammouda Bey », in D. Cohen-Tannoudji (éd.), Entre Orient et Occident. Juifs et Musulmans en Tunisie, Paris, Éditions de l’Éclat, 2007, p. 45-62.

« Les affréteurs ottomans de navires à Istanbul dans les seconde motié du XVIIIe siècle », in S. Faroqhi et G. Veinstein (dir.), Merchants in the Ottoman Empire coll Turcica, vol.XV, Louvain, Peeters, 2008, p. 165-177.

4) Guerre sur mer

« Ottoman Navy », The Indian Ocean and the Presence of the Ottoman Navy in the 16th and 17th Centuries, (International Turkish Sea Power Symposium), Istanbul, 2009, p. I-22-29.

« Le Tersâne-i Âmire (Arsenal impérial) d’Istanbul, XVIe-XVIIIe siècle », in M. Vergé-Franceschi (dir.), La Corse, la Méditerranée et les grands arsenaux européens du Moyen Âge au XVIIIe siècle, Bonifacio, Éditions Piazzola, 2007, p. 96-111.

« Une activité en trompe-l’oeil : la guerre de course à Tripoli de Barbarie dans la seconde moitié du XVIIIe siècle », Revue de l’Occident Musulman et de la Méditerranée, 47, 1988, p. 127-141.

« La flotte ottomane au milieu du XVIIIe siècle », Ankara, Belleten, Août 1996, p. 389-419.

« L’Adriatique incertaine. Capitaines autrichiens, corsaires barbaresques et sultan ottoman vers 1800 », Turcica 29, 1997, p. 71-91.

« Armed Peace in the Mediterranean 1736-1739 : a Comparative Survey of the Navies », The Marriner’s Mirror 84, fév. 1997, p. 41-55.

« La paix armée en Méditerranée : les flottes de guerre vers 1736-1739 », in C. Villain-Gandossi, L. Durteste et S. Bussutil (dir.), Méditerranée mer ouverte, Malte, 1997, tome I, p. 85-107.

« Course et diplomatie. Les provinces ottomanes du Maghreb et l’Europe (XVIIe-XVIIIe siècles) », Course et jihâd maritime, Maroc-Europe, n°11, 1997-1998, p. 139-153.

« The Manning of the Ottoman Navy in the Heyday of Sail (1660-1850) », in E. Zürcher (ed.), Arming the State. Military Conscription in the Middle East and Central Asia, 1775-1925, I. B. Tauris, London, New-York, 1999, p. 41-57.

« La course barbaresque revisitée, XVIe-XIXe siècles », in M. Vergé-Franceschi et A.-M. Graziani (éd.), La guerre de course en Méditerranée (1515-1830), Ajaccio, 2000, p. 27-38.

« Le khédive Ismaïl, le sultan ottoman et les cuirassés français », in D. Panzac et A. Raymond (dir.), La France et l’Égypte à l’époque des vice-rois 1805-1882, Le Caire, IFAO, 2002, p. 267-278.

« Entre carrière et politique : les officiers de marine ottomans à la fin de l’Empire (1863-1923) », Turcica 33, 2002, p. 63-83.

« La France et les Régences barbaresques (1560-1830) », Académie de Marine : Communications et mémoires, 2/2002, p. 91-112.

« La course barbaresque : les hommes, les navires, les pratiques (fin XVIIIe-début XIXe », in S. Requemora et S. Linon-Chipon (éd.), Les Tyrans de la mer. Pirates, corsaires et flibustiers, Paris, Presses Université de Paris-Sorbonne, 2002, p. 99-107.

« Affrontement maritime et mutations technologiques en mer Egée : l’Empire ottoman et la république de Venise (1645-1740) », in E. Zachariadou (ed.), The Kapudan Pasha, his Office and his Domain, Rethymnon, 2002, p. 119-139.

« Un prologue aux Tanzimat : La modernisation des forces navales ottomanes, Empire, Maghreb, Égypte (fin XVIIIe-début XIXe siècle) », Journal of Mediterranean Studies, vol. 12, 2, 2002, p. 435-450.

« Les esclaves et leurs rançons chez les Barbaresques (fin XVIIe-début XIXe siècle) », L’esclavage en Méditerranée à l’époque moderne, Nice, Cahiers de la Méditerranée, n° 65, décembre 2002, p. 99-118.

« La course est-elle rentable ? Le cas des régences barbaresques vers 1800 », in Méditerranée, Moyen-Orient : deux siècles de relations internationales (hommage à Jacques Thobie, W. Arbid, S. Kançal, J. D. Mizrahi, S. Saul éd.), Paris, L’Harmattan, 2003, p. 200-221.

« De la guerre de Chypre à la guerre de Crète : un entracte en Méditerranée (1572-1645) », in E. Kermeli et O. Özel (éd.), The Ottoman Empire, Myths, Realities and Black Holes, Istanbul, The Isis Press, 2006, p. 257-267.

5) Adrien Proust

« Adrien Proust, Marseille et la peste vers 1900 », in M. Signoli, D. Chevé, P. Adalian, G. Boëtsch, O. Dutour, Peste : entre épidémies et sociétés, Florence, Firenze University Press, 2007, p. 39-48.

« Adrien Proust défenseur de la santé publique sous la troisième République », Nervure, Journal de Psychiatrie, n° 2-3, tome XVII, avril 2004, p. 6-8.

« La priorité du Prof. Adrien Proust : la défense sanitaire », La Revue du praticien, 30 novembre 2004, tome 54, n°18, p. 2080-2085.

« Le docteur Adrien Proust, le médecin voyageur », Bulletin Marcel Proust, n° 54, 2004, p. 9-24.

6) Divers

« Les drogmans pour voyageurs dans l’Orient du XIXe siècle », in F. Hitzel (éd.), Istanbul et les langues orientales, Paris, L’Harmattan, 1997, p. 451-476.

« La piastre et le cyclotron. Essai sur la monnaie ottomane (1687-1844) », Turcica 34, 2002, p. 171-188.

« La lingua franca : un outil de communication », in V. Costantini et M. Koller (éd.), Living in the Ottoman Ecumenical Community. Essays in Honour of Suraiya Faroqhi, Leiden, Boston, Brill, 2008, p. 409-422.

Différentes notices dans :

Dictionnaire d’Histoire maritime, (direction de M. Vergé-Franceschi), Paris, 2002.

Encyclopédie de l’Islam, 2e et 3e éditions, Brill, Leiden.

Encyclopedia of the Ottoman Empire, (G. Agoston et B. Masters ed.), New-York, 2009.

Dictionnaire de l’Empire ottoman, (direction de F. Georgeon, N. Vatin et G. Veinstein), Fayard, Paris, à paraître.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Colette Establet Vernin, « Daniel Panzac (1933-2012) », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 134 | décembre 2013, mis en ligne le 19 décembre 2013, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://remmm.revues.org/8416

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page