Skip to navigation – Site map
Lectures

Chaker Salem et Claudot-Hawad Hélène (dir.), Un ethnologue entre Sahara, Kabylie, Yémen et Queyras. Hommage à Marceau Gast (1927-2010), Peeters, Paris-Louvain, 2014, 271 p. + CD.

Barbara Casciarri
p. 236_238

Full text

1L’ouvrage est le fruit des deux journées (14 et 15 mars 2011) organisées en hommage à Marceau Gast, qui se sont tenues à la MMSH d’Aix-en-Provence dans l’année suivant la mort de celui qui a été défini, de façon significative, comme « ethnologue nomade ». La structure et le format de l’ouvrage constituent, à notre avis, deux aspects qui portent d’emblée à en remarquer l’originalité par rapport aux autres travaux de ce genre. En ce qui concerne le premier élément, les auteurs s’éloignent d’une articulation plus « classique » - qui privilégierait la juxtaposition de sections regroupées selon une liste d’axes ou de domaines analytiques parcourus par le chercheur – et optent pour une présentation en cinq parties où se mélangent (et se font écho) la trajectoire biographique (1. Tranches de vie et moments partagés), la relation avec l’archéologie et l’expérience muséale (2. Une attirance certaine pour la préhistoire), les grands thèmes de l’enquête ethnologique au sens strict (3. Alimentation, techniques et parenté : des domaines ethnologiques privilégiés), l’attention constante envers les documentations sonores (4. La musique et la voix : une sensibilité aux productions sonores) et l’effort d’engagement collectif dans la recherche (5. Bâtir et structurer : le souci de la recherche collective). Ce choix apparaît heureux par sa capacité à restituer la complexité, l’éclectisme, mais aussi la dimension humaine de Marceau Gast. Quant au deuxième élément, l’intégration d’un support sonore, il rend l’ouvrage plus intéressant encore : le CD inclus dans l’ouvrage est aussi varié que le texte, allant des documents plus proprement ethno-musicaux (Rythmes et chants du Sahara central) jusqu’à un journal de bord yéménite (Carnet de route sonore de M. Gast au Yémen), en passant par un recueil d’enregistrements de la période d’enseignement de l’ethnologue chez les nomades (Enregistrements de M. Gast instituteur nomade), et témoigne de la richesse de cette production et de l’héritage de Marceau Gast, en tant qu’homme et ethnologue.

2Plutôt que de revenir sur les thématiques contenues dans les dix-huit textes de l’ouvrage, il nous apparaît intéressant de focaliser notre attention sur quatre lignes de lecture qui en émergent et s’y trouvent évoquées de manière transversale. La première met en exergue le souci précoce et constant du chercheur pour le travail ethnographique, une sorte de démarche scientifique et éthique à la fois, qui imprègne le parcours de M. Gast d’une attention minutieuse envers les diverses manifestations de la « culture matérielle », jointe à l’admiration pour tout aspect concret de la vie quotidienne des groupes étudiés, confrontés aux défis de leur reproduction dans des milieux hostiles. C’est à ce niveau qui se situent les contributions majeures du chercheur dans la définition de champs (les objets, les techniques, l’alimentation, la parenté) qui restent parmi les plus cruciaux de la discipline. La deuxième clef de lecture est celle qui souligne l’apport de M. Gast à la constitution d’un champ d’étude idéologiquement négligé au moment où il commence ses enquêtes : la genèse et le parcours de ses recherches indiquent, parallèlement à leurs résultats spécifiques, l’effort mené pour valoriser les études sur le monde berbère, engagement tout autant politique compte tenu du manque de visibilité et de reconnaissance de ce dernier face à la survalorisation des composantes arabo-musulmanes de l’Afrique du Nord, qui était typique dans la première phase de ses travaux. Un troisième élément que peuvent apprécier ceux qui connaissaient M. Gast uniquement comme chercheur fécond, et qui ressort pleinement dès les premiers textes, est celui qui retrace son engagement dans l’œuvre de transmission : les témoignages sur le jeune Gast instituteur chez les nomades sahariens sont parmi les passages les plus émouvants du texte, et la continuité de son activité de « passeur » de cultures se retrouve dans d’autres moments évoqués par le recueil, jusqu’aux dernières phases de sa vie. À cet égard, on ne peut manquer d’évoquer le beau texte de H. Claudot-Hawad (peut-être le plus réussi de l’ouvrage), où l’on apprend dans le tréfonds d’une expérience subjective ce travail d’initiation et de formation « au terrain », si complexe et difficile à saisir, qui par les chaînes nouant les « maîtres » et leurs jeunes apprentis, révèle son rôle saillant (quoique souvent effacé) et porte à apprécier la contribution de M. Gast dans cette œuvre de transmission cruciale pour le développement des recherches personnelles et collectives. Enfin, le quatrième élément - à même de faire la liaison entre tous les autres– qui à notre avis émerge d’une lecture globale, est la focalisation sur le parcours biographique de M. Gast. Menée indistinctement par des chercheurs et des personnes non liées à l’horizon de la recherche au sens strict, cette attention sort du cadre de la simple narration d’une expérience subjective, ayant fonction de célébration ou d’hommage à la mémoire. Elle devient une plongée permettant de relier intrinsèquement la vie et les œuvres et de restituer aux deux leur sens le plus profond ; elle renforce ainsi à double titre l’appréciation que le lecteur en tire de M. Gast, en tant qu’ethnologue et être humain. D’abord parce que, souvent habitué à une image stéréotypée du chercheur désincarné, à l’abri de sa dimension subjective, on se réjouit de pouvoir suivre ces passages qui peuvent mieux rendre le sens d’un parcours scientifique, ses choix, ses contraintes, ses passions, ses ancrages profonds. Puis parce que nous nous trouvons face à un cas exemplaire de ces anthropologues d’une génération qui se termine de nos jours, celle de chercheurs aux parcours atypiques, qui ont su mêler l’engagement éthique à la passion scientifique, se faire pionniers d’options méconnues dans les pratiques intellectuelles de leur époque, évoluer avec cohérence dans la complexité d’une période à cheval entre la colonisation et le tournant post-colonial.

3Le caractère souvent assez inégal (au niveau qualitatif et quantitatif) des contributions de l’ouvrage reste, à notre avis, le seul point regrettable – de fait, si toutes les contributions apportent quelque chose à l’objectif partagé, certaines semblent rester dans un espace d’érudition, sans proposer un lien fort avec M. Gast personne et/ou auteur. Cette disparité gêne parfois le lecteur, plus que la nature très diverse des cinq parties - qui, au contraire, comme mentionné auparavant, est à saisir comme élément original et qui convient bien au personnage du chercheur. Finalement, en syntonie avec ce qui nous semble avoir été la contribution de Marceau Gast, nous considérons que cet ouvrage dégage, à sa manière, une valeur didactique forte : celle-ci s’exprime notamment dans la capacité de donner à voir à de nouvelles générations ce qu’étaient les anthropologues qui nous ont formés et qui ont contribué à donner une forme consolidée, une force et une postérité à la discipline, avant les tournants de la déconstruction post-moderne et les attaques plus récentes qui ont conduit à sa dévalorisation dans le contexte des réformes néolibérales du monde de la recherche et du savoir. En ce sens, on ne peut qu’être reconnaissant à cet anthropologue pour ce qu’il nous a légué, ainsi qu’aux chercheurs, collaborateurs, collègues et amis qui ont voulu se rassembler pour proposer cet ouvrage à sa mémoire.

Top of page

References

Electronic reference

Barbara Casciarri, « Chaker Salem et Claudot-Hawad Hélène (dir.), Un ethnologue entre Sahara, Kabylie, Yémen et Queyras. Hommage à Marceau Gast (1927-2010), Peeters, Paris-Louvain, 2014, 271 p. + CD. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [Online], 139 | June 2016, Online since 09 February 2015, connection on 25 June 2017. URL : http://remmm.revues.org/8951

Top of page

About the author

Barbara Casciarri

Université Paris 8 – LAVUE UMR 7218

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Top of page