Navigation – Plan du site

Denoix, Sylvie, et Eddé, Anne-Marie (éd.), Gouverner en Islam. xe-xve siècle. Textes et documents, Paris, Publications de la Sorbonne, Collection « Bibliothèque historique des pays d’Islam », n° 7 ; Collection « Textes et documents d'histoire médiévale », n° 11, 2015.

Aurélien Montel

Texte intégral

  • 1 « Gouverner en Islam entre le xe siècle et le xve siècle (Irak jusqu'en 1258, Syrie, Hijaz, Yémen, (...)
  • 2 Aillet Cyrille, Tixier du Mesnil Emmanuelle, et Vallet Eric (dir.), 2014, Gouverner en Islam, xe-xv(...)

1La mise à l’honneur de l’Islam médiéval par la question d’histoire médiévale du CAPES d’histoire-géographie et de l’agrégation d’histoire1 a entraîné la publication, en 2014, de divers manuels2. Sylvie Denoix et Anne-Marie Eddé ont choisi dans une autre voie : cet ouvrage est effet d’un recueil de 84 documents relatifs au gouvernement en terre d’Islam, présentés et contextualisés par plus de vingt spécialistes de l’Islam médiéval. La plupart de ces documents sont des textes traduits en français, souvent pour la première fois. C’est donc bien davantage d’un outil de travail, destiné aussi bien aux étudiants qui préparent les concours qu’à leurs enseignants.

2Ce recueil s’attache à balayer la vaste aire géographique définie par la question au concours, depuis al-Andalus jusqu’au Yémen en passant par la Sicile, l’Égypte, l’Iraq. Ainsi, les documents présentés illustrent pleinement la variété des modèles de gouvernement développés par les États régionaux qui se développèrent à partir du ive/xe siècle, marqué par l’éclatement de l’Umma en trois califats rivaux (Bagdad, Le Caire, Cordoue), et qui présentaient une très grande diversité, à tous points de vue. D’ailleurs, une introduction globale (p. 7-22), prend soin de fournir une synthèse chronologique et thématique.

3Six grandes thématiques structurent l’ouvrage en autant de chapitres, « Les détenteurs du pouvoir » (p. 23-68), « Les effets du bon gouvernement » (p. 69-120), « L’exercice du pouvoir » (p. 121-204), « Polycentrisme et formes de résistance » (p. 205-236), « Le pouvoir et les élites religieuses » (p. 237-256), « La représentation du pouvoir » (p. 257-336). Introduits par une réflexion qui présente, de manière synthétique, les grands axes de la thématique abordée, ces chapitres couvrent une grande partie des enjeux soulevés par la question au programme.

4La documentation présentée se caractérise par une grande variété, multipliant de ce fait les angles de vues, les acteurs, les contextes : aux extraits de chroniques historiques, les plus nombreux, viennent s’ajouter des descriptions géographiques, des compositions littéraires, des correspondances diplomatiques, des documents de nature juridique (telles les fatwa-s que présente Houari Touati, publiées pour la première fois). D’autres sources plus originales sont également mobilisées, notamment des inscriptions, des monnaies, des enluminures, proposant un regard différent sur l’économie politique de l’Islam médiéval, et prenant en compte le renouvellement historiographique sur cette question.

5Chaque document est accompagné de plusieurs éléments qui en facilitent la lecture, la compréhension, également le travail de commentaire. Quelques lignes viennent contextualiser le document et, le cas échéant, présenter son auteur, son support. Chaque document, accompagné de nombreuses notes pour en clarifier la lecture, est doté de références bibliographiques, qui permettent d’approfondir la réflexion et de guider les lectures. Vingt-cinq figures enrichissent le volume, essentiellement des photographies et plans –à ce sujet, la présence d’une série de cartes aurait pu faciliter la contextualisation globale des thématiques développées, de même que la contextualisation, plus ponctuelle, des documents. Pour terminer, un glossaire, qui rassemble près de cent définitions essentielles, simplifie la lecture et l’usage de l’ouvrage pour le public auquel il se destine, essentiellement étudiant.

6Ce recueil de documents est donc un excellent outil de travail, permettant d’appréhender la complexité et la pluralité des modes de gouvernement en terre d’Islam entre le xe et le xve siècle. Offrant d’originaux éclairages à partir de sources méconnues, parfois inédites, il rendra de grands services dans le cadre de la préparation des concours, mais pas seulement : mettant à disposition de tous des traductions nouvelles, il rend accessible, par les sources, cette question du gouvernement en terre d’Islam à un bien plus large public.

Haut de page

Notes

1 « Gouverner en Islam entre le xe siècle et le xve siècle (Irak jusqu'en 1258, Syrie, Hijaz, Yémen, Égypte, Maghreb et al-Andalus) ».

2 Aillet Cyrille, Tixier du Mesnil Emmanuelle, et Vallet Eric (dir.), 2014, Gouverner en Islam, xe-xve siècles, Neuilly-sur-Seine, Atlande ; Mazzoli-Guintard Christine, 2014, Gouverner en terre d’Islam, xe-xve siècles, Rennes, Presses Universitaires de Rennes ; Ouerfelli, Mohamed, 2014, Gouverner en Islam, xe-xve siècles, Paris, Ellipses.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aurélien Montel, « Denoix, Sylvie, et Eddé, Anne-Marie (éd.), Gouverner en Islam. xe-xve siècle. Textes et documents, Paris, Publications de la Sorbonne, Collection « Bibliothèque historique des pays d’Islam », n° 7 ; Collection « Textes et documents d'histoire médiévale », n° 11, 2015. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], Lectures inédites, mis en ligne le 08 juillet 2016, consulté le 24 juin 2017. URL : http://remmm.revues.org/9373

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page