Navigation – Plan du site
Lectures

Euben Roxanne L., Qasim Zaman Muhammad (dir.), Princeton Readings in Islamist Thought. Texts and Contexts from al-Banna to Bin Laden, Princeton: Princeton University Press, 2009, xix-516 p.

Laurent Bonnefoy

Texte intégral

1En ces temps de stigmatisation et d’incompréhension mutuelle entre l’occident et le monde musulman, la traduction, l’édition et la publication de textes aussi controversés que ceux présentés dans cet ouvrage apparaissent toujours comme des entreprises salutaires. Il est en effet nécessaire de rendre accessible en langue anglaise, et à un public aussi large que possible, les écrits fondateurs des divers courants de l’islam politique, ne serait-ce que pour les démystifier. Il apparaît également bénéfique de les rassembler, de les comparer et de les contextualiser : c’est là l’atout indéniable de cette publication qui, sans être nécessairement originale dans sa démarche (Lawrence, 2005 ; Kepel, Milleli, 2005) n’en est pas moins réussie. Un glossaire et une bibliographie détaillée viennent compléter cet ouvrage qui s’adresse avant tout à un public étudiant.

2L’approche de Roxanne Euben et de Muhammad Qasim Zaman qui ont coordonné ce projet permet de relever la diversité des écrits politiques islamistes (y compris de certains textes apparemment anecdotiques, tels par exemple l’interview de Zaynab al-Ghazali ou le « testament » de Muhammad ‘Atta, l’un des kamikazes des attentats du 11 septembre 2001) mais aussi d’aller au-delà de l’impression courante d’une pensée islamiste caricaturale, sans projet et donc vide de sens. À travers les textes ici présentés, le lecteur découvre les nuances et les débats qui structurent les divers champs islamistes apparus depuis le début du xxe siècle. Une introduction fournie et bien construite précède cinq parties thématiques et dix-huit chapitres présentant chacun un penseur islamiste (ou alors un parti dans le cas du Hamas palestinien ou un mouvement tel celui des Talibans afghans) et son œuvre ainsi qu’un large extrait de ses écrits abordant un thème particulier (l’économie, la démocratie, les questions de genre, la résistance palestinienne ou encore les relations avec les États-Unis).

3Les auteurs mis en avant, d’al-Banna à Ben Laden, comme l’indique le titre, mais également de Khomeini à Nadia Yassine en passant par Hassan al-Turabi développent dans leurs textes respectifs des perspectives forts différentes. C’est la force de l’introduction écrite par Roxanne Euben et Muhammad Qasim Zaman que de souligner cette variété. Ainsi le parti pris éditorial visant à embrasser l’islamisme dans sa grande diversité constitue-t-il un intérêt potentiel de cet ouvrage qui est dès lors un manuel de belle qualité.

4Cette ambition d’appréhender autant les mouvements chiites que sunnites, les groupes pacifiques que violents, et nationalistes que transnationaux ne va toutefois pas sans entretenir certaines incompréhensions. Si la diversité interne à l’islamisme ainsi que les débats sont fréquemment soulignés par Euben et Zaman (p. 1 ou p. 228 par exemple), la structure générale du livre ainsi que le titre choisi laissent poindre l’image d’une pensée islamiste marquée par la cohérence et une vision du monde partagée (An Emergent Worldview est d’ailleurs le titre de la première partie). Il eut été par exemple intéressant de confronter des auteurs ayant une approche diamétralement opposée de la démocratie ou des droits des femmes ou encore du recours à la violence. Par conséquent, cette logique de confrontation des textes entre eux n’est qu’insuffisamment aboutie. Par ailleurs, il apparaît que le courant salafi, notamment dans sa dimension quiétiste ou apolitique, incarnée par l’establishment religieux saoudien mais également par des mouvements de plus en plus présents dans le monde musulman ainsi qu’en Europe et en Amérique du Nord, a été ignoré. C’est pourtant lui qui participe très directement, à travers des stratégies actives de stigmatisation des autres groupes politiques et religieux (tout particulièrement des Frères musulmans, des soufis et des chiites), à une recomposition des champs islamistes autour de thématiques et de concepts particuliers : allégeance ou opposition (al-wala’ wal-bara :Wagemakers, 2009) rejet de l’engagement militant (hizbiyya) ou encore discussions sur le concept de minorité. Les débats autour de ces notions structurent le paysage islamiste contemporain et ils auraient sans doute mérités d’être abordés de façon directe au fil des chapitres.

5De façon plus générale, une approche de tout mouvement politique, aussi familier et banal soit-il, par ses textes fondateurs est souvent à même de générer différents malentendus. Le projet d’exhaustivité qui sous-tend l’ouvrage Princeton Readings in Islamist Thought et la nécessité de concision qui en découle ne permettent pas de réellement dépasser ceux-ci.

6Premièrement, la contextualisation préconisée par les auteurs ne peut être en réalité que sommaire. Les processus de radicalisation et les trajectoires individuelles ainsi que les processus politiques permettant d’éclairer les textes sont sans doute insuffisamment mis en avant par Euben et Zaman (hormis peut-être dans le cas de Sayyid Qutb).

7Deuxièmement, la focalisation sur les textes apparaît elle-même comme propre à figer ou à essentialiser les mouvements présentés. L’attention se porte en effet principalement autour d’une idéologie qui serait justement incarnée par ces écrits davantage que par l’action de ses membres. La plasticité et la capacité d’adaptation des sympathisants et militants face à ces textes n’est ainsi pas relevée. Or, toute étude attentive des différents mouvements islamistes est à même de souligner combien leur histoire est souvent marquée par le compromis ou alors davantage influencée par le contexte politique, notamment le niveau de répression, que par des textes théoriques souvent déconnectés. Ainsi la lecture de la charte du Hamas présentée dans le chapitre 15 se révèlera-t-elle sans doute effrayante pour un étudiant américain ou français tant elle semble marquée par l’intransigeance et la haine de l’autre. Elle ne pourra toutefois être réellement comprise ou appréhendée si les auteurs ne soulignent pas combien les stratégies du Hamas sont en réalité plus fines, davantage marquées par les contingences politiques, sociales et économiques et combien il en va de même pour l’ensemble des textes ici présentés.

8La contrainte de place est évidemment centrale dans les limites soulignées ci-dessus et était de toute évidence durement ressentie par les auteurs qui, tels qu’ils l’affirment dans leur introduction, avaient à cœur d’explorer plus en avant le contexte et d’élargir leur échantillon de textes. Par conséquent, c’est sans doute moins la méthode de Roxanne Euben et Muhammad Qasim Zaman et donc l’ouvrage lui-même que les nombreux raccourcis qui ont encore cours sur l’islamisme et que chacun doit inlassablement combattre (souvent en répétant ce qui a pu être écrit ailleurs et qui semble pourtant parfois acquis) qui sont responsables des malentendus potentiellement entretenus par l’ouvrage au sujet du partage d’une vision du monde, du poids relatif du contexte et des phénomènes d’adaptation des militants. Cette impression de « sur-place » qui menace bien des travaux sur l’islamisme, surtout quand ils ont, comme cet ouvrage, une certaine vocation de vulgarisation, ne remet toutefois pas en cause la qualité de l’ouvrage. Ce dernier constitue à n’en pas douter une tentative fructueuse de rendre accessible des textes et des auteurs qui ne l’étaient pas nécessairement dans les bibliothèques universitaires et qui, pourtant, éclairent bien des processus politiques contemporains.

Haut de page

Bibliographie

Lawrence Bruce (dir.), 2005, Messages to the World. Statements of Osama Bin Laden, New York, Verso, 2005, xxiii-292 p.

Kepel Gilles et Milleli Jean-Pierre (dir.), 2005, Al-Qaida dans le texte, Paris, Presses universitaires de France, 440 p.

Wagemakers Joas, 2009, « The Transformation of a Radical Concept : al-Wala’ wa-l-bara’ in the Ideology of Abu Muhammad al-Maqdisi »in Roel Meijer (dir.), Global Salafism. Islam’s New Religious Movement, London, Hurst, p. 81-106.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurent Bonnefoy, « Euben Roxanne L., Qasim Zaman Muhammad (dir.), Princeton Readings in Islamist Thought. Texts and Contexts from al-Banna to Bin Laden, Princeton: Princeton University Press, 2009, xix-516 p. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 129 | juillet 2011, mis en ligne le 06 septembre 2010, consulté le 27 mai 2017. URL : http://remmm.revues.org/6802

Haut de page

Auteur

Laurent Bonnefoy

 

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page