Navigation – Plan du site
III. Lectures

Dubois Christophe, La survie libanaise ou l’expérience de la différence, Un nécessaire élan vers l’harmonie multiconfessionnelle, Bruxelles, Presses interuniversitaires européennes, Peter Lang, 2002, 192 p.

Elizabeth Picard
p. 330

Texte intégral

1Á bien des égards ce travail sur un objet rebattu mais d’une grande actualité, la crise du système politique libanais, constitue un objet singulier et déconcertant.

2L’ambition de son auteur, un jeune chercheur de l’Université catholique de Louvain qui a enquêté au Liban en 1999, est de proposer une solution au « mal-être sociétal libanais »  et d’ « assainir » le modèle consociatif « perverti » qui régit la vie politique du pays, engendrant « corruption et clanisme » (brièvement présentés p. 61). En se plaçant dans le cadre quelque peu simplifié de l’analyse systémique, il cherche comment rompre le cercle vicieux de la conflictualité libanaise (p. 68) en proposant une « intervention thérapeutique » - c’est le titre de la seconde partie qui constitue le corps de l’ouvrage (pp. 69-152) – à l’échelle du citoyen libanais.

3Le verbe « devoir » et les substantifs de l’injonction, de la prescription et de l’objurgation émaillent en effet ce texte, produit d’une sollicitude intense et d’une émotion non dissimulée.

4Christophe Dubois place les notions d’identité nationale et de culture politique au cœur de sa réflexion. Pour la première, il s’agit de renforcer la libanité des individus et de la faire triompher des identités familiales, claniques, confessionnelles, religieuses, supra-nationales qui lui font obstacle. Pour la seconde, il s’agit de remplacer la concurrence (entendue semble-t-il dans le sens de « conflit ») par la concordance dans le fonctionnement du système politique, afin que chaque représentant de segment communautaire œuvre au bien commun collectif.

5Cependant, afin de promouvoir l’une et l’autre, l’auteur opère un changement de cadre qui laisse le lecteur désemparé. Chaque thématique est d’abord introduite par une redéfinition succincte mais scrupuleuse des concepts et des termes employés, à partir de références qui se situent clairement dans le champ de la sociologie politique. Certains chapitres transpirent ainsi l’exercice universitaire dont la restitution intégrale n’était pas indispensable (sur la notion de « culture politique », p. 77 ; sur le principe majoritaire en politique, p. 135). Mais ensuite, la piste de l’analyse des institutions et des pratiques politiques est délaissée au profit d’une réflexion d’ordre éthique. Les questions sont traitées comme autant de problèmes moraux puisque le système libanais est perçu comme mauvais. Les solutions préconisées font appel à la vertu, aux bons sentiments et à des valeurs humanitaires et spirituelles bien éloignées de l’arène politique. Comme si pour interrompre le cercle vicieux de processus politiques qui nourrissent la discorde libanaise, il n’était plus de recours qu’en un sursaut humanitaire.

6Ce travail sérieux et soigné s’appuie sur deux types de sources. Dans une première partie (pp. 23-72), l’auteur parcourt l’histoire de la société libanaise dans une synthèse claire et équilibrée en dépit d’envolées lyriques surprenantes. Il donne à comprendre l’enchevêtrement croissant des identités et des intérêts, et l’accumulation des contentieux mal traités : les « racines du mal-être libanais ».

7La seconde source est constituée par une enquête par questionnaire, effectuée en 1999 auprès de 761 étudiants libanais. Tant par sa méthodologie (enquête en 4 jours ; questionnaire en langues occidentales ; échantillonnage induisant un énorme déséquilibre dans la représentation communautaires) qu’en raison de son contenu (questions fermées et superficielles ; propositions normatives) cette enquête est peu éclairante. L’auteur le reconnaît avec sérieux et n’en tire guère de réflexion novatrice. Il continue cependant à développer ses réflexions et proposer ses solutions. Et comme il n’est pas lui-même convaincu de leur efficacité (par exemple, sur le fédéralisme, pp. 153-6) ni de celle d’autres solutions politiques, il poursuit son utopie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Elizabeth Picard, « Dubois Christophe, La survie libanaise ou l’expérience de la différence, Un nécessaire élan vers l’harmonie multiconfessionnelle, Bruxelles, Presses interuniversitaires européennes, Peter Lang, 2002, 192 p. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 124 | novembre 2008, mis en ligne le 18 juillet 2008, consulté le 25 novembre 2017. URL : http://remmm.revues.org/5623

Haut de page

Auteur

Elizabeth Picard

 

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page