Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Alfred-Louis de Prémare a eu plusieurs vies et plusieurs carrières. Je n’ai pas compétence pour les évoquer toutes.

Agrandir

Alfred-Louis de Prémare, juillet 2004

2Né en 1930 à Tours, Alfred-Louis de Prémare a grandi au Maroc où sa famille s’était établie alors qu’il avait deux ans, à la suite de la nomination de son père comme magistrat. C’est là qu’il fait ses premières armes d’arabisant et poursuit des études de langue et littérature arabes à l’Institut des hautes études marocaines et à l’université Mohammed V de Rabat, dont il obtient une licence ès-lettres arabes en 1960. Alfred-Louis de Prémare a passé une partie de sa vie au sein de l’ordre des Franciscains. Il y étudie la philosophie et la théologie, à Rabat puis à Poissy en région parisienne, et choisit de se spécialiser sur l’islam, s’intéressant plus spécifiquement à la religion et à la culture musulmanes. Cette orientation le conduit à nouveau sur les chemins de l’Orient et c’est à l’université du Caire qu’il décroche un magistère en 1968, après avoir séjourné à l’Institut dominicain d’études orientales (IDEO, 1963-1965). Ce parcours de chercheur est couronné par une thèse de troisième cycle (Lyon II, 1978) puis un doctorat d’État (Paris III Sorbonne Nouvelle, 1984).

3Son parcours d’enseignant débute à Constantine où il est assistant entre 1966 et 1968, puis à l’université de Rabat (1969-1970) où il occupe les mêmes fonctions. Il enseigne par la suite à l’Institut d’études et de recherches pour l’arabisation (IERA) à Rabat entre 1979 et 1983, date à laquelle il est nommé maître assistant à l’université d’Aix-en-Provence. Il y gravira tous les échelons, accédant à la maîtrise de conférence en 1986, devenant professeur en 1988 puis professeur émérite à compter de 1997. Ces années aixoises sont aussi marquées par son rattachement au laboratoire CNRS de l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM).

4Au cours de ces décennies de recherche, Alfred-Louis de Prémare a produit une œuvre abondante et variée. Le Maroc, et plus largement le Maghreb et al-Andalus, constituent indubitablement ses premiers amours, avec la langue arabe en fil conducteur qui débouche sur la somme en douze volumes que constitue son Dictionnaire arabe-français de langue et de culture marocaines achevé en 1999. L’islam premier et en particulier sa tradition scripturaire se donnent à lire comme l’autre axe majeur de son œuvre. Plusieurs publications importantes en témoignent depuis la fin des années 1980 et trouvent un aboutissement tout à fait remarquable avec ses deux derniers ouvrages Les fondations de l’Islam (2002) et Aux origines du Coran (2004). C’est ce dernier domaine de recherche qui a présidé à la composition de ce numéro de la REMMM qui se veut un hommage au spécialiste du Coran et des premiers siècles de l’Islam. Il est à souhaiter que d’aucuns poursuivent la démarche vers les autres terrains sur lesquels Alfred-Louis de Prémare fut actif.

5Sur un plan plus personnel, je dois ajouter que je n’ai rencontré Alfred-Louis de Prémare qu’assez tardivement, lors du congrès de l’Association française pour l’étude du monde arabe et musulman (AFEMAM) à Paris, en juillet 2003 pour être précis. Mais notre intérêt commun pour les premiers siècles de l’islam a alors suscité des échanges nourris, qui se sont considérablement amplifiés avec la mise en place du programme scientifique intitulé « Héritages omeyyades », que j’ai codirigé avec Paul M. Cobb (alors à l’université de Notre Dame, aujourd’hui à l’université de Pennsylvanie), dans le cadre d’une collaboration entre l’Institut français du Proche-Orient (IFPO) et l’université de Notre Dame (Indiana, USA), entre 2004 et 2006. Ce programme a en effet donné lieu à deux tables rondes préparatoires, et Alfred-Louis de Prémare avait participé à celle organisée en février 2005 à Damas. Il y avait présenté une communication intitulée « Les Omeyyades et les écritures religieuses islamiques » qui s’inscrivait dans la continuité des recherches développées dans le cadre de son petit ouvrage sur les originesdu Coran et dans un article plus spécialisé consacré au rôle joué par le calife omeyyade ‘Abd al-Malik. La maladie ne lui a malheureusement pas permis de participer au colloque final, qui s’est tenu à Damas en juin 2006 et dont les actes qui viennent d’être publiés ont été dédiés à sa mémoire (A. Borrut et Paul M. Cobb (éd.), Umayyad Legacies. Medieval Memories from Syria to Spain, Brill, Leiden, 2010).

6Il m’a toutefois semblé évident que ce simple geste ne pouvait suffire à rendre hommage à une œuvre riche de sens, et c’est ainsi qu’a germé l’idée d’un numéro de la REMMM abordant des thèmes chers à Alfred-Louis de Prémare sans nullement prétendre les épuiser. Le choix de la REMMM pour accueillir pareil volume s’est bien entendu imposé naturellement. Tout d’abord parce que c’est à l’université d’Aix-en-Provence qu’Alfred-Louis de Prémare a exercé son activité d’enseignant-chercheur depuis 1983, mais aussi parce qu’il avait lui-même dirigé un numéro de la REMMM en 1990 et, au préalable, un autre de son ancêtre la ROMM dès 1985. La continuité thématique entre le volume dirigé par Alfred-Louis de Prémare en 1990, consacré aux premières écritures islamiques, et le présent ouvrage est bien entendu tout à fait évidente tout comme celle avec la question des fondationsde l’islam et des originesdu Coran qui lui étaient chères.

  • 1  Ce déficit est sans doute particulièrement notable dans le monde anglophone. Signalons par ailleur (...)

7Il est à souhaiter que ce numéro, résolument international, contribue à la diffusion d’une œuvre et d’une pensée qui n’a pas forcément retenu toute l’attention qu’elle mérite hors de l’hexagone1, quand bien même elle touche aux aspects les plus centraux d’une religion et d’une civilisation en cours de constitution.

8Principales publications d’Alfred-Louis de Prémare

9Ouvrages :

101981, Maghreb et Andalousie au xive siècle. Les notes de voyage d’un Andalou au Maroc 1344-1345, Presses Universitaires de Lyon.

111985, Sîdî ‘Abd-er-Rahmân el-Mejdûb. Mysticisme populaire, société et pouvoir au Maroc au xvie siècle, Paris, Éditions du C.N.R.S.

121985, (dir.), Al-Andalus. Culture et Société, Aix-en-Provence, Revue de l’Occident Musulman et de la Méditerranée 40.

131986, La tradition orale du Mejdûb. Récits et quatrains inédits, Aix-en-Provence, Édisud.

141989, Joseph et Muhammad. Le chapitre 12 du Coran (Étude textuelle), Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence.

151993-1999, Dictionnaire arabe-français de langue et de culture marocaines (avec coll.), 12 vol., Paris, L’Harmattan.

161990, (dir.), Les premières écritures islamiques, REMMM 58.

172002, Les fondations de l’islam. Entre écriture et histoire, Paris, Seuil, 523 p.

182004, Aux origines du Coran. Questions d’hier, approches d’aujourd’hui, Paris, Téraèdre, 143 p.

19Articles :

201966, « Un Andalou en Égypte à la fin du xie siècle : Abû-l-Salt Omayya de Denia et son Épitre égyptienne », Mélanges de l’Institut d’Études Orientales du Caire 8, p. 179-208.

211988, « Le thème des peuples anéantis dans quelques textes islamiques primitifs. Une vision de l’histoire », Revue de l’Occident Musulman et de la Méditerranée 48-49, p. 11-21.

221989, « “Comme il est écrit”. L’histoire d’un texte », Studia Islamica 70, p. 27-56.

231994, « Umm Qirfa et Salmâ, et le mythe des peuples anéantis. Violence et sacré dans les premières traditions islamiques », Journal Asiatique 282/1, p. 19-35.

241998, « Les éléphants de Qâdisiyya », Arabica XLV, p. 261-269.

251998, « L’exemplarité de Mahomet dans les textes canoniques de l’islam », Conférence 7, p. 85-115.

261999, « Ayyâm al-‘Arab – Ayyâm al-islâm. Tufayl Ibn ‘Amr al-Dawsî », Arabica XLVI, p. 337-357.

272000, « Les textes musulmans dans leur environnement », Arabica XLVII, p. 391-408.

282000, « “Il voulut détruire le temple”. L’attaque de la Ka‘ba par les rois yéménites avant l’islam. Akhbâr et Histoire », Journal Asiatique 288/2, p. 261-367.

292001, « Le discours testament du prophète de l’islam », in Floréal Sanagustin (éd.), Paroles, Signes, Mythes, Mélanges offerts à Jamel Eddine Bencheikh, Damas, I.F.E.A.D., p. 301-329.

302001, « Coran et Hadîth », in L. Giard et C. Jacob (éd.), Des Alexandries I, Du livre au texte, Bibliothèque Nationale de France, p. 179-196.

312004, « La constitution des écritures islamiques dans l’histoire », in D. de Smet, G. de Callataÿ et J. M. F. Van Reeth (éd.), Al-Kitâb. La sacralité du texte dans le monde de l’islam, Actes du Symposium International tenu à Leuven et Louvain-la-Neuve du 29 mai au 1er juin 2002, Acta Orientalia Belgica, Subsidia III, Société belge d’études orientales, Bruxelles, Louvain-la-Neuve et Leuven, p. 175-184.

322005, « ʿAbd al-Malik b. Marwān et le processus de constitution du Coran », in K.-H. Ohlig et G.-R. Puin (éd.), Die dunklen Anfänge. Neue Forschungen zur Entstehung und frühen Geschichte des Islam, Berlin, Verlag Hans Schiler, p.179-210.

332005, « Wahb b. Munabbih, une figure singulière du premier islam », Annales. Histoire, Sciences Sociales 3, p.531-549.

342005, « Quelques questions sur le musnad de Tamîm al-Dârî et sur les informations le concernant », in Claude Gilliot et Tilman Nagel (éd.), Das Prophetenhadît Dimensionen einer islamischen Literaturgattung, Nachrichten der Akademie der Wissenschaften zu Göttingen, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht.

352005, « La construction des savoirs religieux dans les premières générations de musulmans », Alfa, p.121-132.

362005, « La question des fondations de l’islam. Réponse à Abdelmajid Charfi », Alfa, p.139-141.

Haut de page

Notes

1  Ce déficit est sans doute particulièrement notable dans le monde anglophone. Signalons par ailleurs la contribution à paraître de Caterina Bori, « Alfred-Louis de Prémare, John Wansbrough e le origini dell’islam: questioni di ieri, letture di oggi », Quaderni di Sudi Arabi, nuova serie 4.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antoine Borrut, « Alfred-Louis de Prémare (1930-2006) », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 129 | juillet 2011, mis en ligne le 20 juillet 2011, consulté le 24 mars 2017. URL : http://remmm.revues.org/7051

Haut de page

Auteur

Antoine Borrut

 

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page